1’074 km bichonnés

Neuchâtel Rando balise les 1’074 km de chemins pédestres que compte le Pays de Neuchâtel. Ce travail est réalisé par 20 baliseurs bénévoles qui parcourent le terrain, divisé en 10 secteurs, représentant environ 400 journées par année.

Les travaux sont coordonnés par le responsable balisage. Le balisage est régi par des normes au niveau suisse.

Si des dégâts sont remarqués, n’hésitez pas à nous les communiquer :

Annoncer un dégât, un incident ou un défaut sur un sentier

Sur le bon chemin

Le Pays de Neuchâtel dispose de deux types de sentier : les chemins de randonnée pédestre et les chemins de montagne :

Les chemins de randonnée pédestre

Les chemins de randonnée pédestre sont souvent balisés sur des chemins larges. Néanmoins, parfois ils peuvent aussi être étroits et accidentés. Les passages escarpés sont franchis par des marches et les endroits présentant un risque de chute équipés de balustrade. Hormis la vigilance et l’attention habituelles requises, les chemins de randonnée pédestre ne posent pas d’exigences particulières aux utilisatrices et utilisateurs. Ils doivent porter de bonnes chaussures de montagne avec une semelle profilée, un équipement aux conditions météorologiques et avoir avec eux des cartes topographiques.

Signalisation

Indicateurs de direction, losanges et flèches jaunes.

Les chemins de randonnée de montagne

Les chemins de randonnée de montagne passent parfois par des terrains difficilement praticables et souvent escarpés, étroits, voire exposés. Les passages particulièrement difficiles sont équipés de cordes ou de chaînes de sécurité. Les utilisatrices et utilisateurs doivent avoir le pied sûr, ne pas être sujets au vertige et être en bonne forme physique ; ils doivent aussi connaître les dangers de la montagne (chutes de pierres, risque de glisser et de tomber, changement brusque du temps). L’équipement recommandé pour la randonnée pédestre est indispensable.

Signalisation

Indicateurs de direction jaunes à pointe blanc-rouge-blanc, marquages blanc-rouge-blanc

Comment bien lire les panneaux

 

  1. Emplacement et altitude au-dessus du niveau de la mer
  2. Destinations de randonnée

Si plusieurs destinations sont dans la même direction, l’indicateur de la plus proche est le plus élevé et celui de la plus lointaine situé en bas.

  1. Temps de marche (sans pause)

Vous trouverez toujours l’indication du temps de marche au point de départ et au point d’arrivée d’un itinéraire, de même qu’aux étapes intermédiaires. Les indicateurs de direction (panneaux sans indication de temps) sont là pour montrer la direction à prendre aux intersections et ne donnent pas d’informations sur les temps de marche.

  1. Catégorie du chemin

Le degré de difficulté d’un chemin est clairement défini par la signalisation: jaune pour les chemins de randonnée, blanc-rouge-blanc pour les chemins de randonnée de montagne et blanc-bleu-blanc pour les chemins de randonnée alpine. La catégorie du chemin décrit, d’une part, le niveau de viabilisation du chemin, mais aussi les exigences posées au randonneur et à son équipement.

  1. Ligne de séparation

En présence d’une intersection sur l’itinéraire, l’indicateur de direction le mentionne par une ligne de séparation.

  1. Symboles

Les symboles des indicateurs et des flèches de direction indiquent le chemin vers un moyen de transport public, un panorama, un barbecue ou une auberge.

  1. Flèches de direction

Les indicateurs de direction ne mentionnant pas la destination ni le temps de marche sont dénommés flèches de direction et peuvent porter un pictogramme (par ex. randonnée) ou un symbole (par ex. gare). Ils sont placés là où le tracé n’est pas clairement indiqué, autrement dit au niveau des intersections et des changements de direction importants. Les flèches de direction sont complétées par ce que l’on appelle des « confirmations ». Ces dernières n’indiquent pas de direction. Elles confirment uniquement le chemin (explications voir dessous).

  1. Autocollants verts

Des autocollants verts portant le numéro et le nom des itinéraires de randonnée particulièrement attrayants.

 

Balisage intermédiaire

Les balisages intermédiaires dirigent les randonneurs entre les emplacements des indicateurs de direction. Ils les informent sur le tracé du chemin et sur la catégorie du tronçon respectif, sans toutefois mentionner la destination.

Indicateurs de direction

Les indicateurs de direction sans aucune mention sont utilisés aux intersections ou aux changements de direction importants pour indiquer les chemins dont le tracé ne peut pas être signalisé clairement.

Confirmations

Les confirmations confirment le chemin ainsi que la bonne orientation des indicateurs de direction. Les confirmations n’indiquent pas de direction.

 

Marquages

Les marquages sont des confirmations peintes sur des rochers, des arbres, des murs, des poteaux et autres supports similaires ainsi que des flèches de direction peintes.

Plus d’information sur la brochure Sur le bon chemin.